Youri Blues Biographie Youri Blues Discographie Youri Blues Concerts Youri PsycheBlues


Né le 06/03/1981 à Troyes en Champagne-Ardennes, Youri Defrance (auteur - compositeur) fait ses premiers pas dans la musique à 14 ans en jouant d'oreille sur une guitare classique bas de gamme " Where Did You Sleep Last Night " de Leadbelly découvert dans l'Unplugged de Nirvana . Suivent les morceaux de Led Zeppelin III et à 16 ans il commence à travailler en tant que peintre en bâtiment  pour acheter sa première guitare électrique (Epiphone.Gibson).

La découverte de Jimi Hendrix (Blues in the West) l'emporte dans la puissance d'inspiration du voodoochile. A 17 ans il achète une nouvelle guitare électrique (Fender Stratocaster américaine) . Son premier morceau de Jimi est "Little Wing" , la musique est désormais ancrée en lui à tel point que ses ardeurs de jeunesse le font dormir toutes les nuits avec sa guitare…

A 21 ans, après diverses expériences de groupes Blues Rock psychédéliques ('Etr, The Samiacynthia , Latrap'rev...) sur les traces de Pink Floyd, Hendrix, The Doors. ., il décide de partir deux mois au Pérou, ce sera un tournant dans sa vie...De retour en France, il prend la route en solo, inspiré par les "troubadours mercenaires" du blues du Delta , dont les chants rauques se teinteront progressivement des couleurs de la nature sauvage du Pérou… le Psychéblues est déjà en gestation.

Surnommé Youri plays the Delta Blues, il s'installe à Paris et apparaît chaque soir dans les bars, les jams, les clubs de Jazz, Blues, les salles les plus improbables de la capitale et fait ressurgir avec sa guitare dobro (Tanglewood) et sa voix sauvage les fantômes de Son House, Skip James, Robert Johnson, Charley Patton, John Hurt... devant un public très divers et toujours envoûté. De nombreuses rencontres l'amènent à se produire dans des festivals et concerts de Blues ( Autour du Blues, Barbes Tour, Blues sur Seine, Flèche d'Or, House Of Live...). Entre temps, il enregistre une démo de Delta Blues Love is Over.

 

... ...

 

 

En 2006, de retour dans sa région d'adoption, son nom est désormais Youri plays the Psychéblues, il fait découvrir au public breton une deuxième démo Papillon de Mars puis une troisième démo Sand Of Fairy en première partie d'Elliot Murphy, Boubacar Traoré, Joe Bonamassa, Björn Berge….

 

 

 

L'achat d'une nouvelle guitare acoustique (Lo Prinzi) marque le début d'un nouveau travail nourri de musiques traditionnelles du monde entier (Li Xiangting, Musa Eroglu, Arif Sag, Amida Boussou, Pandit Ram Narayan..) et de musiques classiques ( Kronos Quartet, Ravel, Mozart, Yehudi Menuhin... ).

Années qui aboutiront en 2008 à Moon Rock My Soul, un premier album où il nous a livré les sons épurés de sa guitare, accompagnés de subtiles univers sonores invitant au voyage...A découvrir sous le nom définitif de Youri Blow .

 

 

 

 

Depuis cet enregistrement en 2008, c'est deux ans de voyage intérieur que Youri a entrepris, deux ans de solitude nécessaires pour affermir son style musical très personnel, le psychéblues, enrichi d'un voyage initiatique en Mongolie au coeur de la tribu Tsaatane.

En témoigne l'enregistrement d'un nouvel album The Corridor, ce long tunnel d'introspection débouchant sur la lumière et le jeu délibéré des contraires. Youri est en effet capable de nous offrir un chant cristallin, presque religieux, dans la chanson titre de l'album, tout autant qu'une voix intensément rauque, sondant les profondeurs d'une "Strange History"...

Youri a maintenant 30 ans, son chemin est aujourd’hui celui d’un musicien solitaire qui sait mélanger ses influences à ce delta blues qu’il aime tant.

Il sort son deuxième album « The Corridor » en Mars 2010 et se produit dans des festivals et concerts (Tournée en France: March/April 2010, Belgique: Oct/Nov 2010, Festival Les Nuits de l’Alligator 2011…).

 

 

 

 

 

LE PSYCHEBLUES

Etonnant et détonant mariage que celui du blues/rock psychédélique (Pink Floyd / Hendrix / Doors), du Delta Blues ( Blind Willie Johnson, Skip James) et de la musique traditionnelle ( Mongolie, Turquie, Inde )...

D'une créativité débordante, Youri Blow célèbre la profondeur des voix et des notes qui s'élèvent des quatre coins de la Terre...et de son jardin intérieur.

Ses concerts mélangent dorénavant le son naturel de sa guitare et de sa dobro avec des sons d'oiseaux, d'océan, d'orage, de pluie...

Mélange d'énergie brute, de foi et de magie, sa musique s'adresse autant au cœur, à l'esprit, qu'aux oreilles.

 

 

 

 

 


Photo: www.betermin.com

Extrait article 03/2011

Ses racines sont à Troyes mais c'est en Bretagne qu'il a choisi de poser définitivement ses valises. La voix est posée, les propos mesurés. La tête dans les étoiles mais les pieds sur terre, Youri Blow est de ces garçons animés par une soif de découverte aussi bien culturelle que musicale. The Corridor, composé de onze titres aux mélodies accrocheuses et rythmées, au service d'un blues mâtiné par des chants diphoniques. Des textes à la musique, en passant par les arrangements et le mixage, il s'est investi complètement dans cette aventure.

« Chaque fois que je pense à la tribu, cela me donne l'énergie pour continuer. À la base, j'y allais pour une initiation avec un chaman. Les Tsaatanes m'ont appris beaucoup de choses. ça m'a permis de m'ouvrir. » Sa vie va s'en retrouver bouleversée. « J'ai ressenti un changement complet dans ma façon d'appréhender l'existence. Je compte repartir dans ce pays en septembre prochain pour deux mois. Je prépare pour 2012 un autre album, en vinyle, afin d'obtenir le son le plus pur et le plus propre possible. »

 

 

Extrait article n°3310 - 02/2011

Deux raisons d'aller aux Nuits de l'alligator - Youri Blow et C.W. Stoneking - The Corridor, paru en 2010, véritable pont entre le delta du Mississippi et les steppes d'Asie centrale.

 

 

Extrait article n°762 - 07/2010

L'année dernière, il part, seul, en Mongolie, parce qu'il a rêvé d'une chamane qui l'appelait. Après cinq jours de marche, il rencontre un campement de la tribu tsaatane, des nomades éleveurs de rennes. Il vivra deux mois avec eux et s'initiera au chamanisme avec une vieille femme nommée Enkhetuya. Youri rentre en France avec un tambour sacré, fabriqué spécialement pour lui. On entend sa sourde pulsation sur le dernier morceau de The Corridor , album de voyage entre intérieur et extérieur, ici et ailleurs, hanté par l'expérience et la magie.

“Quand je suis rentré, j'avais du mal à dormir dans un lit. Avec la musique, je me suis reconnecté à la Mongolie. L'album, j'ai commencé par l'enregistrer en trois jours dans un studio près de Brest. Le son était beau, mais aseptisé. J'avais le moral à zéro, j'ai tout réenregistré chez moi avec un seul micro, une semaine avant le lancement de l'album au Vauban (salle de concerts à Brest – ndlr). Quand j'ai joué de mon tambour, il y a eu un énorme orage sur Brest…”

 

 

Extrait interview 03/2010

D'où vous vient cet amour pour le blues du Delta ?

Il vient de la Champagne-Ardennes, où je suis né. C'est une terre de blues pas forcément accueillante. La Bretagne a aussi ce côté dur mais c'est une terre magique, une terre de contrastes avec des lumières folles, toujours en mouvement. C'est l'océan et la musique qui m'ont fait venir en Bretagne. Je savais qu'en Bretagne je trouverais un public qui aime la découverte. Le titre The Corridor fait référence à ce long cheminement qui a été le mien. Je suis passé par de grands moments de solitude avant d'arriver à cette lumière.

 

 

Extrait article 01/2010

Blow est de retour avec «The Corridor», une lumineuse sortie du tunnel, éclatante de perles bleues.Rassurez-vous, le gaillard n'a pas perdu son côté Pierrot lunaire. Pas question, non plus, de viser le top 50; pas le genre du bonhomme. Mais cette nouvelle galette va à l'essentiel. Plus immédiat que dans «MoonRock My Soul», le plaisir des sens emprunte des chemins moins tortueux. Il s'agit toujours d'un voyage. Et pas des moindres: celui d'une vie pas toujours limpide, ni claire comme de l'eau de rock, mais riches d'expériences et de quête. Le musicien a passé deux mois dans une tribu de Mongolie, les Tsaatanes.

«J'y ai trouvé un équilibre. Cette rencontre avec des Mongols, mais aussi la nature à l'état pur, m'a mis les pieds sur terre. Quand on se retrouve loin de la société de consommation, seul parfois, avec des loups et des ours dans les forêts, on prend conscience de la valeur de l'existence, du prix de la vie».

 

CHRONIQUES ALBUM THE CORRIDOR

*** Soul Bag N°199

*** Blues Mag N°57

Longueur d'Ondes N°55

Ethnotempos n°46

Neospheres

M-la-music

Les Zindés

Soul Kitchen 

Zicazic

Adnsound

Les immortels 

Music Belgium

Musiczine 

Kwadratuur

 

 

CHRONIQUES ALBUM MOON ROCK MY SOUL

ETHNOTEMPOS Magazine N°44

AFIAVI Magazine N°8

Blues Magazine N°50

Trad Magazine N°122

Armor Magazine 466

SOUL BAG N°192

Rock'n'France

Music In Belgium

Les Immortels

Soul Kitchen

Extrait interview 2008« Le mot psyché en grec ancien signifie l'âme, l'esprit, le psyché est le symbole de l'âme humaine qui peut voyager dans l'inconscient, emprunter les chemins des cieux, des mythes...
Les deux mots réunis sont l'union du rêve et de la terre, ma musique trouve l'équilibre entre les mythes traditionnels du voyage spirituel,  les joies et les tristesses du coeur
»

 

 

 

 

 

 

 

 

LITTLE BIG SOUL - Clip Psychéblues -

"La musique s'interpose partout et toujours entre l'homme et sa quête d'une dimension supérieure, c'est au moyen de sons que s'opère cet échange. Pour communiquer avec cet ailleurs proche et impalpable, la matière se doit d'être transcendée... "

Personnage en pâte à croche, créé image par image, Little Big Soul prend vie dans un monde où le réel se mêle avec l'imaginaire.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Albums pris dans ma discothèque qui ont particulièrement inspiré mon travail et marqué mon existence..."